26 juin 2013

Esprits vaudous, Jazz, Scarlett O'Hara, Alligators and cocktails to go! New Orleans ou La décadence...

Passé comme un rêve, un univers étrange. Vieux marais insalubres, émanations putrides. Comme une nuit chaude perlée d'air humide. Rampe et s'entrelace en lourdeurs orageuses. Il nous reste encore sifflant, hurlant dans le vent. Des traînées de jazz, de rues contigües. Ils nous reste toujours bas-fonds éventrés. Où se larmoie le souffle d'années fastueuses...

Porté par le fleuve, par un soleil de mort. Lumière diffuse et folle, halo onirique. Dans la moiteur profonde résonne-t'un refrain embrumé. Porté par le chant d'une trompette désoeuvréeOù quelques vieux noirs survivants se meurent sur un vieil air. Musique endiablée, fluide et fluctuante. Répétée mille fois, même jeu, même sourire. Piano lancinant s'égaye le temps d'un souvenir...

LUDWIG VON 88 - NEW ORLEANS

 

Au risque de me répéter, moi les Etats-Unis ne m'ont jamais fait rêver. La seule ville qui faisait naitre dans ce pays mes fantasmes c'est la Nouvelle Orléans. Je ne sais même pas vraiment pourquoi, peut-être à cause de toutes ces chansons sur la ville et nottamment celle de LV88 que j'écoutais en boucel quand j'avais 16 ans et que j'écoutais du Punk...

Peut-être que l'un des derniers Disney La princesse et la grenouille m'a encore renforcé cette envie d'aller une jour découvrir cette ville folle... Ou peut être des souvenirs plus ancrés, Bernard et Bianca ainsi que Tom Sawyer ont très probablement, il y a très longtemps, inscrit des images dans mon inconscient et mon imaginaire qui ont fait que c'était là et pas ailleurs que j'avais envie d'aller...

Who knows!

Ben oui, y a pa sque moi non? Le Bayou et le Mississipi quand on est né dans les années 80 ça nous parle forcément , non?

Tom sawyer, c'est l'amérique, le symbole de la liberté... Oui? NON? :/

P1110149

Le tramway old style de la Nouvelle Orléans

 

Bayou, vaudou, gombo, gone with the wind, alligators, bord du Mississipi, Huckle Berry Finn, trompettes et harmonicas...

Toutes ces images, ces clichés me faisaient rêver, alors forcément un week-end là bas cette année s'imposait!

C'était il y a un mois exactly, à l'occasion du lundi férié pour le memorial day, et ce fut un week-end mémorable...

Je n'ai pas été décue et je dirais même que c'est la première ville dont je tombe amoureuse aux USA (bon certes je suis in love de Chicago mais ça n'a pas été le coup de foudre, c'était petit à petit que la ville à su me charmer). Cette ville est encore plus folle qu'elle en a l'air et en 3 jours on a à peine eu le temps d'en profiter mais l'esprit de la New Orleans, même en 3 jours on ne peut pas passer à coté. 

D'abord on est en Louisiane, il fait chaud et la chaleur fait partie de l'ambiance.

Ensuite on est certes encore aux Etats-Unis mais bien loin de Chicago et des régles qu'on a l'habitude de suivre ici. J'ai trouvé Las Vegas décadente mais ce n'est rien à coté de la Nouvelle Orléans. Ici c'est cocktails on the go (cocktails à emporter et à boire dans la rue!!!! Alors qu'aux USA le gens cachent d'habitude leur booze dans des sacs en papiers...) dès le levé du jour.

Une façon comme un autre de commencer la journée mais les verres ne cesseront de se remplir à nouveau et ce jusqu'à 5 h du mat.

Bref, ça vous donne une idée de l'ambiance de la ville quand on s'y promène, même quand on visite une plantation, lieu historique avec guide et compagnie on a droit à un petit cocktail typique du coin le "Ginger Mint Julep" histoire de suivre la visite gaiement!!!

ginger-mint-julep

Bourbon, gingembre et menthe =The Ginger mint julep,

un cocktail décadent et historique: 

"When all is ready, assemble your guests on the porch or in the garden where the aroma of the juleps will rise heavenward and make the birds sing. Propose a worthy toast, raise the goblets to your lips, bury your nose in the mint, inhale a deep breath of it's fragrance and sip the nectar of the gods."

Lt. Gen. S.B. Buckner Jr, in a letter to a fellow General on his preparation of the Mint Julep, 1937.

Bref, donc tout ça c'est pour vous donner une idée de l'état dans lequel on se retrouve malgré soi quand on visite la Nouvelle Orléans, Chaleur moite + strong alcool = un cocktail détonnant qui fait qu'on traverse le french quarter dans un état second où l'esprit vaudou à tôt fait de nous "posséder" pour donner à la visite un coté onirique et fantastique... (une des copines du voyage pourrait attester de la chose... Hein Pat!?)

Et donc, au programme de notre Week-end, découverte en long en large et en travers du French Quarter et expédition dans le bayou et du coté des plantations.

The French Quarter

P1110171

The Jackson square and Saint Louis Cathedral

La Nouvelle-Orléans ; une ville a consonance française ??? Yes en effet, elle fut fondée par des français en 1718 et nommée ainsi en hommage au Régent Philippe d’Orléans !

Beaucoup de français vinrent s’y installer. Notamment les colons de l’Acadie qui descendirent de la province d’Acadie au Canada, alors cédée aux Britanniques. En 1762, la colonie est cédée à l’Espagne. Entre temps, d’autres colons francophones venus d’Haïti et de République Dominicaine arrivent aussi en Louisiane… 

C'est de là surement qu'est né le fameux French Quarter, dit aussi The Quarter ou "Vieux carré Français" qui reste aujourd'hui le coeur historique de la ville. Un quartier qui longe le Mississipi et qui est suffisamment petit pour être fait à pieds, mais les touristes, opteront pour un petit tour en calèche avec visite guidée, dans un anglais "from the South" incompréhensible, pour découvrir les maisons historiques qui ont donné lieu à des films ou des chansons ou bien qui sont habités par des fantômes...

On s'est payé le tour de nuit, un Hurricane à la main et ça valait le coup! 

P1110175

Et voici la chanson qui aurait pu accompagner notre balade de nuit (on a d'ailleurs croisé la maison qui a inspiré cette chanson...) :

C'est bien sur aussi le quartier du très fameux French Market, le marché à Touristes par excellence, on y trouve tout et n'importe quoi...

P1110193

P1110196

P1110200

P1110209

Les petites rues du French quarter sont super jolies. Les immeubles typiques ont des balcons en fer forgés, très souvent fleuris, qui en mettent plein la vue.

P1110176

P1110304

P1110180

Elles sont pleines de boutiques, de bars et de restos "historiques".

P1110237

P1110256

P1110259

P1110262

P1110275

 

P1110316

P1110222

P1110223

P1110267

On y trouve aussi des immeubles ou des restaurant hantés! Les haitiens en occuppant le quartier ont aussi amené avec eux leur croyances et leur magie Vaudou... (ça aussi j'ai adooré!!! Ce sont surement mes cotés sorcières qui ressortent... )

P1110224

P1110226

P1110227

P1110229

Haha, j'adooore ! 

P1110233

P1110735

Lafitte Blacksmith Shop, un bar pirate!!!! Le tout premier bar des Etats-Unis... La Classe!

Les rues ont toutes des noms français, et la plus connus d'entre elles est la Rue Bourbon (ça en dit long... ;) ):

P1110269

Il n'y a qu'un chemin qui mène à votre fin...

The rue de la décadence !!! Le soir c'est juste la folie furieuse, la rue est pleine à craquer de jeunes, et de moins jeunes, totalement ennivrés... Parce que ne l'oublions pas tout le monde a commencé à boire dès 10h du matin alors forcément...on est moins frais le soir venu !

P1110744

P1110746

 

Et si on parlait cuisine !!!

Quand on vient en Louisiane c'est aussi pour s'en mettre plein la lampe, parce que vous l'aurez compris vu le melting pot entre les colons des ïles, ceux du Canada, les anciens esclaves venus d'Afrique et les natifs, il y a de quoi faire une cuisine inventive et c'est le cas! Et maintenant que j'y pense je crois qu'en réalité c'est la première des raisons qui m'a attirée en Louisiane, la bouffe, oui encore la bouffe! Peut-être parce que j'ai lu quelque part que "Louisianians don't eat to live, they live to eat." J'adhère à 100% !!! Et l'air de rien ça me fait penser un peu à la cuisine du sud de la Chine, où tout ce qui a 4 pattes à part les chaises et les tables se mange!

Bref donc il est temps de parler de cuisine et le french quarter regorge de petites adresses à ne pas manquer pour déguster les spécialités de la ville.

De bon matin on commence bien sur par Le café du monde, ils ne servent à manger que des beignets (donc si vous comptiez bruncher ce n'est pas là qu'il faudra aller ! ), des chocolats chauds et des cafés. La queue ne désemplit que de nuit...

P1110173

La queue de bon matin pour déguster les beignets au Café du Monde... Un café ouvert 24h/24! 

P1110177

Des beignets qui font penser aux merveilles de Mémé...en moins bons bien sur!

Outre les beignets, l'une des autres gourmandises sucrées de la ville ce sont les pralines, en gros du sucre roux + du beurre + des noix de pécans. C'est terriblement décadent et délicieux! J'ai trouvé un équivalent de la recette sur ce site et il faudra que je la teste un de ces jours...

P1110165

Aprés les sucreries, il y a bien sur toutes les spécialités salés à base de crevettes, de poissons, d'alligators et d'épices!!!

P1110164

Parmi les plats typiques de la Nouvelle Orléans, il y a le Gumbo, un genre de soupe épicée qui s'appelle gumbo parce que l'un des ingrédients est l'Okra, appellé aussi Gumbo dans les Caraïbes. En général il se compose de poulet, de saucisses, de crevettes, d'okra of course et d'épices créoles! L'okra est un genre de haricot peu utilisé en France et que j'ai découvert en Asie, il sert d'épaissifiant dans les sauces et donne donc de l'épaisseur et un coté un peu visqueux à cette soupe typique.

Dans les autres spécialités très connues il y a bien sur le Jambalaya, une version cajun du riz sauté, qui se compose de crevettes, de poulet, d'andouille, de tomates et d'épices! 5oui donc en fait c'est un gumbo mais sans le bouillon et avec du riz à la place quoi!!!) La première fois que j'en ai fait un à la maison c'était le jour où je me suis offert ma toute première bouteille de tabasco (cette petite petite bouteille de sauce épicée dont je suis devenue totalement addict aujourd'hui! Surement une autre des petites choses qui m'ont donné envie d'aller en Louisiane...) et que la boite s'accompagnait d'un historique de cette spicy sauce et de la recette traditionnelle du Jambalaya... Et maintenant que j'y pense il me tarde d'en refaire!

 P1110300

L'un des trucs qui me fait adorer encore plus la Louisiane, le nombre infini de spicy sauces qu'ils inventent!!! Je rêve d'avoir la même collection que ce bar paumé de la ville où nous avons dégusté le meilleur Bloody Mary de ma vie!!!

 

Dans les spécialités très connues encore ou du moins parmis celle que je connaissais et qui me faisaient rêver de la Louisiane il y a aussi le Crabcake! Clairement une de mes spécialités de la cuisine américaine préférée, des petites galettes au crab, épicées, qui ressemble pas mal au croquettes belges mais sans la béchamelle. Je suis fan et quand le crabcake remplace le bacon dans un oeufs benedict, je fond!!! (L'oeuf benedict c'est mon plat préféré quan dje me fais un brunch le week-end, un genre d'hamburger revisité avec à la place du bun un muffin anglais, à la place du steak un oeuf poché et une tranche de canadian bacon et à la place de la ketchup une sauce hollandaise; un must qui mériterait un article entier pour partager avec vous le bonheur du brunch à l'Américaine!!!)

Ensuite dans les spécialités que j'ai découvert en arrivant ici il y a "Crawfish étouffée"; un ragout d'écrevisse aux épices!

P1110314

Half and Half au Père antoine, moitié Crawfish étouffée, moitié Shrimp créoles.

Une autre des spécialités du coin que je ne connaissais pas ce sont les crevettes au barbecue, qui n'ont rien à voir avec un barbecue ni même la sauce du même nom mais qui sont délicieuses (une sauce au beurre, au romarin et à la bière).

P1110358

Les crevettes au barbecue du célèbre Muriel's restaurant, l'un des restos hantés de la ville!

En Louisisane on peut aussi déguster de l'alligator, et bien sur j'ai tenté le coup! Rien de trop fou au final, ça ressemble à du poulet...

 

P1110356

Qui dit Bayou dit Alligators! Alors forcément à la carte des restos on en trouve aussi !

La dernière spécialité testée de la ville et dont je n'avais jamais entendu parlé avant est le sandwich Po'boy. Qui veut dire le sandwich du "poor boy".

Il y a bien sur tout un tas de légendes autour de l'origine du nom de ce sandwich...

La première est celle des deux frères Martin, anciens employés du Tramway ayant nouvellement ouvert un stand de sandwich sur le french market. Face au mouvement de grève de leur ancienne entreprise ils auraient décidé de le distribuer gratuitement à leur collègues du tramway, on est alors aux alentours de la crise de 29. Les "poor boys" étant donc ici les grévistes et avec l'accent du sud ça donne donc "po'boys". 

5838329613_1301412dce

La lettre des Frères Martin pour inviter les grévistes...

La deuxième petite histoire autour de ce sandwich est bien plus rigolote! Il portait alors un tout autre nom: la "Médiatrice", ou "Peace Maker" en version originale. Pourquoi? Parce que c'est le sandwich que les maris rapportaient à la maison lorsqu'ils rentraient tard le soir, après une partie de poker entre amis (euh...ou de de jambes en l'air, vous l'aurez compris...). Un petit cadeau gourmand pour ramener la paix dans le foyer, et calmer l'épouse délaissée. 

Les deux histoires sont probablement valables, la première explique peut-être le nouveau nom donné au sandwich que l'on a gardé jusqu'à aujourd'hui... Who Knows...

Et alors, y a quoi dedans?

Et bien je crois qu'à l'origine le pain était garni d'huîtres ou bien de crevettes panées parce qu'à l'époque les fruits de mer étaient moins chers que la viande. On y met aussi des crudités, de la mayonnaise et de la sauce piquante. On peut se servir d'une baguette bien française pour s'en concocter un. 

P1110801

Le po'boy, un sandwich qui se déguste en terrasse, en écoutant du jazz et en buvant un bloody mary !

C'est tout sauf bon pour le régime mais qu'est ce que c'est yummy! ET,comme je suis une fille super cool et que je pense à vos recettes pour l'été, je vous y met même la recette en prime cette fois ci et je compte bien la tester bientôt (j'ai des écrevisses dans mon congélo).

The recipe of The Po'boy a decadent sandwich (pour 1 personne):

-1/4 de baguette de pain
-6 crevettes de gros calibre
-1 oeuf battu
-2 càs de farine
-1 càc d'épices cajun (ou un mélange d'épices de votre choix)
-2 càs de chapelure
-un peu de mayonnaise (allégée, maison ou pas!)
-un peu de sauce piquante from Louisiana (si vous ne pouvez pas faire dans l'originalité optez pour le Tabasco!!!)
-1/2 citron
-quelques feuilles de laitue
-1 pincée de sel
-poivre du moulin
-huile de friture

Mélangez la farine avec les épices et le sel. Faites chauffer l'huile de friture. Enrobez les crevettes de farine. Trempez-les dans l'oeuf battu puis passez-les dans la chapelure. Plongez-les délicatement dans l'huile chaude. Une fois qu'elles sont bien dorées et croustillante, égouttez-les sur du papier absorbant.
Garnissez-en votre baguette coupée en deux, avec un peu de laitue, de la mayonnaise et de la sauce piquante. Donnez un tour de moulin à poivre et arrosez de quelques gouttes de jus de citron. Fermez le sandwich et dégustez !

Il y a deux autres spécialités parmi les plus connues que je n'ai pas testé, à savoir le Muffuletta et le Red bean and rice.

Le premier est un sandwich encore bien plus décadent que le Po'boy et qui nous renvoie en Italie. Y a qu'à lire la liste des ingrédients pour être propulsé au pays des pastas et de la pizza: olives, salami, mortadelle, provolone, etc. Au début du XXe siècle, des fermiers d'origine sicilienne tenaient un marché, devinait où? Dans le fameux French Quarter, once again! Le midi, ils se retrouvaient au Central Grocery, où ils achetaient un pain, des charcuteries, des fromages et de la salade d'olives. Tous ces éléments composaient un dîner un peu encombrant et difficile à manger dans leur petit stand de marché. Le propriétaire de l'épicerie eut alors la bonne idée de leur proposer de placer les ingrédients entre deux moitiés de pain, histoire de rendre la chose un peu plus pratique à manger. Ainsi est née la muffuletta, du nom du pain sicilien saupoudré de sésame avec lequel on la fait, un genre de ciabatta.

Et voilà comment on se retrouve face à un sandwich énorme et qui à moi me parait impossible à manger...

Mais vu que j'ai pas tenté je ne peux pas en parler. 

muffuletta

 © Gambinos.com

Le Muffuletta, oui ben moi un sandwich comme ça ça me fait juste peur !!! Trop décadent pour le coup !

Le second est un genre de ragout (stew) aux andouilles et aux haricots rouges, agrémenté d'oignon, de poivron et d'épices que l'on accompagne de riz blanc.

unnamed

 © allrecipes. com

Il y a encore plein d'autres spécialités de la région qui m'ont échappé mais ce sera tout pour aujourd'hui, il faudra que j'y retourne l'an prochain pour approfondir le sujet ;) 

En attendant si vous ne savez toujours pas quoi manger à La Nouvelle Orléans y a toujours moyen de grignoter un Lucky dog au détour d'une rue !

P1110330

Le stand des Lucky Dog, qu'on ne trouve qu'ici!

Pour aujourd'hui je pense que ça suffit, la suite bientôt pour faire la maline avec les alligators, se prendre pour Scarlett et partager le détails de nos bonnes adresses!

Plus de photos dans l'album New Orleans.

Posté par Fauvette06 à 00:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


Commentaires sur Esprits vaudous, Jazz, Scarlett O'Hara, Alligators and cocktails to go! New Orleans ou La décadence...

Nouveau commentaire